#

Cure de jus de Citron ? détox ou intox ?

Le jus de citron fait il maigrir ? Quels sont ses effets bénéfiques ? Première démarche zététique à la recherche des preuves.

Je constate que de nombreux patients prennent un jus de citron (parfois tiède) au réveil. Ils ont lu ou entendu que cette boisson était bonne pour la santé, qu’elle assure une « détox » du foie et des autres organes, permettant ainsi de mieux éliminer, de maigrir ou d’obtenir rapidement un ventre plus plat. Ce n’est pas un conseil que je donne au patient, non pas que je le déconseille, j’ai un avis neutre sur le sujet. Et quand j’observe les conséquences qu’un simple jus d’orange frais fait sur mon estomac, qu’en serait il du jus de citron ? Mais mon humble expérience ne constitue pas une vérité absolue, c’est pourquoi je suis prête à revoir ma copie à la lumière de preuves plus solides et scientifiques. Quels véritables bénéfices attendre de la consommation d’un jus de citron (chaud/tiède?), et éventuellement, y aurait t’il des risques potentiels à consommer régulièrement du jus de citron ?

1/ Ce qui se dit autour des vertus du jus de citron (dans le l’eau chaude/tiède…)

Il existe de nombreux témoignages sur le sujet : « depuis que je bois du citron tous les matins, j’ai le ventre plus plat, ou je me sens mieux, ou j’ai maigri, je digère mieux, j’ai une plus jolie peau …

Des témoignages ne constituent aucunement des preuves suffisantes à un fait (cf pyramide des preuves dans le blog 2), au mieux une accumulation de témoignages mérite que l’on creuse le sujet. Il peut y avoir nombreux de biais à l’interprétation d’un effet ou d’un évènement (effets confondants) qui plus est en matière de nutrition. Il est très fréquent, qu’un individu en recherche de bien être, associe plusieurs changements à son alimentation ou son mode de vie et il devient alors compliqué d’identifier à lequel de ces changements attribuer le bénéfice rapporté.

La posologie habituelle est la suivante « boire un jus de citron tiède le matin à jeun au réveil » pour pouvoir bénéficier de ses mille et une vertus. Faisons une petite liste des bienfaits suggérés du citron qui fleurissent sur internet par exemple :

Sur une vidéo youtube « sympa » : « voilà ce qui arrive quand on boit du jus de citron pendant 8 semaines » : (attention, ne tenez pas pour vrai ce qui est dit par cette vidéo)

  • Il purifierait : « les toxines s’accumulent dans le corps, le jus de citron est bon pour le corps, il permet d’éliminer ces toxines »
  • Il stimulerait le système immunitaire : « L’eau chaude et le jus de citron sont bon pour le « système lymphatique » (?), il permet d’éliminer les germes »
  • Il amincirait : « Le jus de citron content une forte teneur en fibres (?) ce qui diminue la sensation de faim »
  • Il rendrait souple : « les blessures guérissent plus vite et la production de cartilage est stimulée »
  • Il aurait une action anti inflammatoire : « Le jus a un effet anti inflammatoire car il régule le pH du corps. L’excès d’acidité est provoqué par les inflammations »
  • Il apaiserait la peau : « L’eau chaude avec du citron ralenti l’apparition des rides et apaise la peau »
  • Il améliorerait l’humeur : « Le citron a des effet relaxants et apaisant, il est efficace contre la fatigue »

Et encore en vrac dans la littérature internet grand public : (ex dans 20 minutes)

Le jus de citron permettrait : de diminuer les états inflammatoires, de prévenir les cancers, de mincir, de drainer, de booster de défenses immunitaires, de mieux digérer, de détoxifier le foie, de réduire les crampes après un effort, de rééquilibrer l’équilibre acido basique rééquilibrer le PH), de réduire la tension artérielle il aurait également un effet coupe faim, antibactérien, diurétique…  la liste des promesses est longue, ce fruit semble donc miraculeux ! Sur d’autres ressources internet la consommation d’un jus de citron chaud est au contraire présenté comme devant être évité (www.axaprevention.fr/amelie/jus-citron-matin-avis ou encore www.lepape-info.com/nutrition/pourquoi-il-ne-faut-pas-boire-un-jus-de-citron-dans-de-leau-chaude-tous-les-matins/) pour ses effets négatifs sur l’émail des dents ou d’éventuels brûlures d’estomac.

Dans toutes ces suppositions comment trier le vrai du faux ?

2) Quel est l’état de mes présupposés connaissances et savoirs sur le sujet ?

Nos études de diététicien nutritionniste ne nous prépare pas à aborder les potentielles vertus nutritionnelles de chaque aliment pris indépendamment. Nous nous attachons d’avantage à l’équilibre de l’assiette, à la diversité alimentaire et à ce qui motive les comportements et les choix alimentaires, ou à associer un régime particulier à une pathologie. Nous n’étudions pas les effets supposés de chaque ingrédient/aliment sur la santé car il faut également signaler que les études scientifiques dédiées à l’alimentation sont très compliquées à mettre en œuvre et sont soumises à de très nombreux biais ce qui rend quasi impossible d’attribuer un lien de causalité entre un effet santé et un aliment particulier, de plus il semblerait que la plupart des études en nutrition seraient tout simplement fausses !

Sources :  www.futura-sciences.com/sante/actualites/nutrition-etudes-nutrition-faut-il-y-croire-74556/https://www.afis.org/La-plupart-des-recherches-en-nutrition-sont-biaisees-voire-fausses

Pour ce qui est du citron, je présuppose qu’il n’a pas d’effet propre amaigrissant ; Si on se réfère à au processus métabolique impliqué dans la perte de poids, c’est le déficit calorique créé par déséquilibre de la balance énergétique entre les entrées/les sorties qui permet l’utilisation des réserves adipeuses et la perte de poids.

Concernant la cure « détox », terme fourre-tout éminemment apprécié par les adepte de la « santé naturelle », la presse féminine ou les vendeurs de jus, elle est inutile : non seulement elle n’a aucun effet sur les process physiologiques de détoxication de nos organes (foie, rein, poumon) mais elle ne nous débarrasse en rien de prétendues « toxines » accumulées dans notre corps ni ne nous permet de maigrir efficacement.

Sources : www.afis.org/Cures-detox-intoxwww.afdn.org/fileadmin/pdf/1708-cp-detox-halte-a-l_intox.pdf www.facebook.com/NutriZete/ (Nutrition et Zététique)

Nous sommes bien entendu exposés quotidiennement à des composés toxiques naturels, tels les métaux lourds, (mercure, plomb, cadmium, arsenic…. potentiellement cancérigènes, perturbateurs endocriniens) à travers l’alimentation, l’eau, l’environnement, dangereux à haut dose et qui s’accumulent dans notre organisme (os, dent, foie, rein, tissu adipeux…). Ils sont en partie éliminés par les voies naturelles (urines, feces, sueur). Pour des intoxications graves, la médecine dispose de chélatants pour accentuer l’élimination de ces métaux. Il ne semble malheureusement pas exister pas d’aliment influençant les processus de détoxication. En revanche il est logique de penser que les polluants environnementaux (POPs) apportés via l’alimentation et les boissons, nous intoxiquent progressivement. Ces polluants persistants sont essentiellement stockés dans le tissu adipeux. Il serait légitime de tenter d’en limiter au maximum la consommation (ex : alcool, aliments et boissons contaminées), et de maintenir un poids stable.

Sources : www.asef-asso.fr/production/les-metaux-lourds-la-synthese-de-lasef/www.lepharmachien.com/metaux-lourds/www.senat.fr/rap/l00-261/l00-261137.htmlfr.wikipedia.org/wiki/Détoxicationhttps://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00610847/document

Je n’ai rien contre le citron, bien au contraire. C’est un fruit peu sucré, riche en vitamine C, il dispose d’un effet alcalinisant métabolique (malgré son pH acide) permettant de diminuer la formation des lithiases urinaires, et il m’arrive de le recommander en boisson pour les patients souffrant de lithiases (calculs) et permet à ceux qui n’aiment pas l’eau pure de s’hydrater sans apports excessifs de sucre. Il est facile à utiliser dans les plats pour améliorer la biodisponibilité du fer végétal. Pour ce qui est du reste… je doute et je ne demande qu’à vérifier et à changer d’avis si les preuves sont suffisantes.

3/ A la recherche de preuves fiables

La plupart des sites faisant référence aux effets bénéfiques du jus de citron ne font pas apparaitre de source scientifique pour appuyer leurs allégations. C’est donc ce que je vais tenter de faire.

La méthode :

  • Chercher des informations sur les bénéfices et les dangers potentiels de la consommation de jus de citron
  • Chercher l’information sur les sites jugés « fiables » tels des sites institutionnels, des revues scientifiques ou constituant une Evidence Based Nutrition s’il y en a.
  • Rechercher des études « riches » et pertinentes qui correspondent à ma problématique (si possible des review de littératures, des méta-analyses ou méta reviews ou des références dans des guideline professionnels) sur des moteurs de recherche dédiés à la science
  • Sélectionner les études en fonction de leur pertinence quel que soit le résultat (infirmant ou confirmant mes présupposés)

La recherches de sources est relativement compliquée car tout est en anglais (ou presque, et je ne suis pas bilingue) et l’accès à certaines études sont payantes (environ 50 euros le papier, mais il y a des astuces), le choix des mots clés en anglais sont décisifs pour la recherche et le nombre d’études sur un sujet peut être pléthorique (ce qui est le cas sur le citron!). Je tente de délimiter ma recherche à des publications relativement récentes et j’utilise différents mots clefs dont la pertinence s’affine au fur et à mesure de mes recherches.

Exemples de mots clés : Lemon/citrus juice/beverage and weight lost/adipose tissu/ health/cancer/tooth/metabolic effect/heartburn – Lemon/citrus juice and protective/antiinflammatory effect/anti oxydant/antibacterial – Puis par extension citrus flavonoids, naringine etc….

Je sélectionne en priorité des revues et méta revues, j’élimine les titres et résumés présumés non pertinents, je cherche à avoir accès à l’étude complète, je cherche à comprendre le résumé, les conclusions et selon les cas m’aventure au cœur de l’étude.

4) SYNTHESE : Le point sur les allégations santé du citron : Synthèse de mes recherches

La synthèse des études répertoriées est présentée dans les tableaux récapitulatifs ci dessous, pour ceux qui auront le courage de le lire. Je vous présente ici ma conclusion.

Les effets bénéfiques potentiels du jus de citron sont essentiellement attribuables à ses propriétés antioxydantes et notamment aux flavonoides qui appartiennent à la famille des polyphénols .
Il y a de bonnes raisons de croire au potentiel thérapeutique des flavonoides d’agrumes tels que la naringine ou l’hespéridine. Ces antis oxydants sont beaucoup étudiés in vitro et in vivo pour leurs nombreux effets bénéfiques dans de nombreuses pathologies (cardiovasculaires, neurologiques, métaboliques, allergiques…). Ces flavonoides ne sont pas spécifiquement présents dans le citron mais dans les agrumes en général (oranges, pamplemousses…).
Il existe peu d’études cliniques sur l’homme prouvant les effets de ces métabolites qui sont essentiellement mesurés in vitro ou sur les souris, et, même si ces molécules sont prometteuses, il n’est donc pas encore possible d’identifier les doses tolérables et efficaces administrables chez l’homme pour les effets santé attendus. Il est probable que ces molécules, extraites d’agrumes, puissent un jour faire partie de la pharmacopée.
Peut-on recommander de boire du jus de citron pour nous protéger des pathologies cardiovasculaires ou métaboliques, tels que le promettent les études sur les flavonoides d’agrume/de citron ? On ne peut pas affirmer que cela sera efficace. Il est fallacieux d’attribuer les bénéfices d’une molécule, qui plus est utilisée à forte dose, à l’aliment dont elle est extraite ou d’extrapoler des résultats obtenus in vitro ou chez les souris à l’homme.
Les doses de métabolite utilisées expérimentalement sur les souris sont très élevées : Par exemple, sur l’une des études, la dose de naringine administrée quotidiennement aux souris représente une dose équivalente à celle contenue dans plusieurs centaines de litres de jus de citron.
Des études sur les souris suggèrent un effet protecteur du citron sur les lésions du foie provoqués par l’alcool à des doses de 10ml/kg ce qui correspondrait potentiellement à des doses quotidiennes de plus de ½ litre de jus de citron pour un homme de 60kg. (et je met au défi de boire 500ml de jus de citron pur tous les jours sans en ressentir d’effets désagréables).
Les études cliniques chez l’homme sont limitées mais sont encouragées. Quelques études de petites envergures semblent suggérer un effet bénéfique sur la tension artérielle et sur la diminution modeste de marqueurs de l’inflammation et des études sur les jus d’orange et de pamplemousse à raison de 500ml/jour semblent être favorables à une baisse du cholestérol et de la glycémie.
Au final, on peut simplement confirmer les effets antilithiasiques du jus de citron grâce à son pouvoir alcalinisant sur les urines.

Alors est il utile de consommer du jus de citron ?
Tous les agrumes, dont le citron, sont des trésors de composés bioactifs et bien que leurs effets biologiques ne sont pas clairement mesurés chez l’homme, il n’y a que des avantages potentiels à en consommer. Le citron est peu calorique, moins sucré que le jus d’orange (1,56g de sucre vs 8g pour 100g), et consommé en jus additionné d’eau, la boisson est rafraichissante, désaltérante et hydratante.
Il n’est pas plus avantageux de consommer les agrumes en jus et, comme tous les fruits, il est préférable de les consommer entiers pour pouvoir bénéficier de leurs fibres régulatrices du transit et nourricière du microbiote intestinal (mais il est rare de manger le citron entier…). Les jus étant exempts de fibres.
Toutefois, gare aux estomacs et aux dents fragiles car le jus de citron peut s’avérer irritant pour la paroi gastrique et a un effet érosif sur l’émail des dents, c‘est pourquoi on recommandera de bien se rincer la bouche après consommation ou de boire avec une paille.
Dans de l’eau tiède ou froide ? La vitamine C étant fragile à haute température, on évitera l’eau chaude. Quand à l’eau froide, elle a tendance à ralentir la vidange de l’estomac, quand à l’eau chaude elle la ralenti de façon peu significative (Source : Gastric acid secretion, gastrin release, and gastric emptying in humans as affected by liquid meal temperature).

Pour ceux qui ont le courage, voici la synthèse de mes recherches présentée sous la forme d’un tableau. Il est toutefois possible que je sois passée à côté d’une étude importante ou que j’ai mal compris ou mal interprété certaines d’entre elles. La plupart des études portent sur des cellules ou des souris et peu d’études sont réalisées sur l’homme.

SYNTHESE DES ETUDES REPERTORIEES

BENEFICES POTENTIELS DU CITRON LIES A SA COMPOSITION  NUTRITIONNELLE : Explications mécanistiques – études réalisées in vitro ou sur des modèles animaux

Allégation supposéeRésultatsSources
Riche en vitamine COui.
Le citron contient 45mg de Vit C pour 100g.
La RNP pour la Vitamine C est de 110mg par jour
Un produit est riche en vitamine s’il contient au moins 30 % des VNR (Valeur Nutritionnelles de Référence).
 
Les allégations suivantes sont donc vraies pour :
La vitamine C qui contribue à :
– à maintenir le fonctionnement normal du système immunitaire pendant et après un exercice physique intense,
– à la formation normale de collagène pour assurer le fonctionnement normal des vaisseaux sanguins
– à la formation normale de collagène pour assurer la fonction normale des os,
– à la formation normale de collagène pour assurer la fonction normale des cartilages,
– à la formation normale de collagène pour assurer la fonction normale des gencives,
– à la formation normale de collagène pour assurer la fonction normale de la peau,
– à la formation normale de collagène pour assurer la fonction normale des dents,
– à un métabolisme énergétique normal,
– au fonctionnement normal du système nerveux,
– à des fonctions psychologiques normales,
– au fonctionnement normal du système immunitaire,
– à protéger les cellules contre le stress oxydatif,
– à réduire la fatigue,
– à la régénération de la forme réduite de la vitamine E.
– La vitamine C accroît l’absorption du fer.



APRIFEL : www.aprifel.com/fr/fiche-nutritionnelle/citron/?tab=allegations_nutritionnelles
ANSES : www.anses.fr/fr/content/vitamine-c-ou-acide-ascorbique
Allégations :
eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX:02006R1924-20141213
 
eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX:02012R0432-20170822
Allégation supposéeRésultatsSources
Capacité anti oxydanteOUI
La TAC : Capacité Antioxydante Totale du jus de citron a été mesurée dans diverses études.
Les molécules antioxydantes dans le citron sont principalement représentées par l’acide ascorbique (Vit C) et les polyphénols.
New isotonic drinks with antioxidant and biological capacities from berries (maqui, acaı´ and blackthorn) and lemon juice
Food science in nutrition – 2013
Juice components and antioxidant capacity of citrus varieties cultivated in China – food chemistry 2008
Allégation supposéeRésultatsSources
Activité anti microbienneOUI, mais
Cette activité est probablement due à la présence d’acide citrique
Il a été démontré une activité antibactérienne à large spectre du jus de citron et de l’extrait de zeste de citron contre les bactéries, et également des bactéries résistantes aux antibiotiques in vitro.
L’action du jus de citron à une concentration de 4,46% d’acide citrique permet de réduire significativement le degré de contamination des carottes par les salmonelles T.
Attention, cela ne signifie pas que boire du jus de citron aurait un effet antibactérien sur notre organisme !
Evaluation of the Antibacterial Activity of Citrus Juices: An In Vitro Study
Academic scientific journal – 2010
In vitro assessment of antimicrobial activity of indian herbs and citrus fruit juices against enteropathogenic bacteria – European Journal of Biomedical and Pharmaceutical Sciences – 2013
Antibacterial and antibiotic potentiation activities of lemon against drug resistant phenotypes – international journal of pharmaceutical sciences and research – 2018
Effectiveness of lemon juice, vinegar and their mixture in the elimination of Salmonella typhimurium on carrots (Daucus carota L.) – International journal of food microbiology – 2004
Allégation supposéeRésultatsSources
Effet des agrumes et des jus de fruits sur la santé en général (pas spécifiquement le jus de citron)Les agrumes, dont le citron contiennent des métabolites dans leur peau, leur jus aux propriétés importantes pour la santé humaine et notamment des flavonoides aux propriétés : anti inflammatoires, anti oxydant, anticancéreux, neuro et vasculo protecteur.
Il semble y avoir plusieurs petites études qui convergent vers les conclusions suivantes :
augmentation de la capacité antioxydante du plasma dans les heures suivant la consommation et, dans certains cas, à plus long terme.
un potentiel d’effets antioxydants fonctionnels
amélioration du métabolisme des lipides et une réduction de l’inflammation.
Modulation des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, notamment la pression artérielle, la fonction endothéliale, la réactivité plaquettaire et le métabolisme lipidique.
le rôle potentiel pour préserver la mémoire et réduire le déclin cognitif associé
Modulation des cascades de signalisation cellulaire qui régulent le poids corporel et les processus associés.
Toutefois
Rappelons que l’effet des jus n’est pas meilleure que celle du fruit dont il est issu
Que ces études sont réalisées sur des durées variables et de petits échantillons
Que les doses utilisées étaient variables
Que les régimes des participants n’étaient pas contrôlés
Qu’elles ne concernaient pas le jus de citron
Citrus fruits as a treasure trove of active natural metabolites that potentially provide benefits for human health – 2015

A Review and Critical Analysis of the Scientific Literature Related to 100% Fruit Juice and Human Health – Advance in nutrition 2015
Allégation supposéeRésultatsSources
AnticancerUne revue systématique explore les effets potentiels anticancéreux des jus d’agrumes), qui suggère des effets antitumoraux, dans différents modèles expérimentaux in vitro et in vivo
Une étude sur les souris auxquelles on administrait de l’alcool et du jus de citron à dose élevée (10ml de jus de citron/kg) a montré un effet hepatoprotecteur du jus de citron sur les lésions hépatiques.
Dans une étude sur les souris et in vitro, l’ail et le citron ont agi en synergie pour inhiber le cancer du sein in vitro et in vivo.
Anticancer Potential of Citrus Juices and Their Extracts: A Systematic Review of Both Preclinical and Clinical Studies (Frontiers in Pharmacology – 2017)
Protective Effects of Lemon Juice on Alcohol-Induced Liver Injury in Mice– Biomed research international – 2017
Consumption of garlic and lemon aqueous extracts combination reduces tumor burden by angiogenesis inhibition, apoptosis induction, and immune system modulation Wamidh H. Talib Ph.D.(Nutrition – 2017)
Allégation supposéeRésultatsSources
AntidépresseurIl semble y avoir un potentiel antidépresseur d’un extrait de citron in vitro et in vivo sur les sourisIdentification of the chemical constituents in aqueous extract of Zhi-Qiao and evaluation of its antidepressant effect

ETUDES CLINIQUES REALISEES SUR L’HOMME CONCERNANT LA CONSOMMATION DE CITRON OU SON JUS

Allégation supposéeRésultatsSources
Anti lithiasique (calculs rénaux)OUI
Le citron et les agrumes contiennent du citrate de potassium qui a des effets antilithogènes par :
l’ alcalinisation les urines (augmentation du pH urinaire). Cette alcalinisation réduit le phénomène de lithogénèse pour les calculs urique ou de cystine d’augmenter la solubilité du calcium pour les calculs oxalo calciques
Le jus de citron montre une efficacité contre les calculs oxalocalciques chez les patients souffrant d’hypocitraturie
www.urofrance.org/base-bibliographique/bilan-metabolique-dun-patient-lithiasique-le-role-de-lurologue
www.urofrance.org/congres-et-formations/formation-initiale/referentiel-du-college/lithiase-urinaire.html
http://cuen.fr/manuel/IMG/pdf/22-nephrologie_8e-edition_chap22.pdf
Can lemon juice be an alternative to potassium citrate in the treatment of urinary calcium stones in patients with hypocitraturia? A prospective randomized study – urological research – 2008
Allégation supposéeRésultatsSources
Diminution des marqueurs inflammatoires dans un syndrome métaboliqueOUI
Une étude (ECR) sur 53 patients atteints de syndrome métabolique montre qu’après six mois de consommation de 300 ml de jus à base d’agrumes (citron), il existe des différences significatives dans le LDL oxydé, la protéine C-réactive et l’homocystéine chez les patients atteints du syndrome métabolique qui consomment du jus à base d’agrumes.
Les conclusions de l’étude : La consommation de jus à base d’agrumes améliore le profil lipidique et les marqueurs d’inflammation chez les patients atteints du syndrome métabolique
Cette étude présente l’effet de régimes basés sur la sélection d’aliments à forte capacité antioxydante sur les marqueurs de l’inflammation :
Les résultats de cette étude sont assez mitigés : un effet bénéfique léger mais significatif des antioxydants alimentaires sur l’inflammation systémique (valeur de la CRP) et le dysfonctionnement hépatique (gamma GT)
Variations on cardiovascular risk factors in metabolic syndrome after consume
of a citrus-based juice – Clinical nutrition 2011

Food selection based on total antioxidant capacity can modify antioxidant intake, systemic inflammation, and liver function without altering markers of oxidative stress- American journal of clinical nutrition – 2008
Allégation supposéeRésultatsSources
Réduit le cholestérol – améliore le profil lipidiquePOSSIBLE
Quelques études cliniques chez l’homme avec des jus d’agrumes (orange, pamplemousse notamment à raison de 500ml/j env) et des flavonoides d’agrume ont donné des résultats intéressants sur le profil lipidique (triglycérides, HDL et LDL cholestérol), la glycémie, l’adiposité. Les résultats sont toutefois variables
Review of Human Studies – Antioxydants – 2019
Allégation supposéeRésultatsSources
Réduit la tension artérielleQuelques études sur des petits groupes de patients ont montrés des effets du jus de citron sur la diminution de la pression artérielle de patients âgés hypertendus des effets de la combinaison ail+jus de citron a entraîné une amélioration des taux de lipides, du fibrinogène et de la tension artérielle des patients atteints d’hyperlipidémie.Effectiveness of Lemon juice on reduction of blood pressure among hypertensive clients in selected rural community, Mangaluru
Shilpa T M., Jenifer D’ Souza – 2020
Effect of Garlic and Lemon Juice Mixture on Lipid Profile and Some Cardiovascular Risk Factors in People 30-60 Years Old with Moderate Hyperlipidaemia: A Randomized Clinical Trial

EFFETS NON DEMONTRES DU CITRON SUR L’HOMME OU DE SON JUS OU ABSENCE D’ETUDES

Allégation supposéeRésultatsSources
DetoxNON
La « détox » et les aliments utilisés comme tels, n’influencent aucun processus physiologique de détoxication de notre organisme.
Il n’y a aucun aliments/composé ayant la capacité à « nettoyer les organes ».
La détox n’est pas non plus efficace pour maigrir.
www.afis.org/Cures-detox-intox – www.afdn.org/fileadmin/pdf/1708-cp-detox-halte-a-l_intox.pdf

www.asef-asso.fr/production/les-metaux-lourds-la-synthese-de-lasef/ www.lepharmachien.com/metaux-lourds/
www.senat.fr/rap/l00-261/l00-261137.html – fr.wikipedia.org/wiki/Détoxication
www.facebook.com/NutriZete/
Allégation supposéeRésultats
AmincissantNON
Aucune étude identifiée sur le sujet à l’exception d’une étude portant sur la consommation d’une boisson au citron associée à un régime hypocalorique. (ce qui est un énorme facteur confondant)
Allégation supposéeRésultats
Anti inflammatoireINCERTAIN
Même si l’on pense que les composés antioxydants, y compris les rares composés phénoliques biodisponibles, jouent un rôle dans la prévention des maladies, les résultats des études d’intervention avec des antioxydants uniques administrés sous forme de suppléments ont été médiocres
il est peu probable que la thérapie antioxydante seule prévienne des maladies connues pour être induites par le stress oxydatif, comme les complications cardiovasculaires et diabétiques, les maladies neurodégénératives, le cancer ou le vieillissement.

EFFETS CLINIQUES DELETERES DU JUS DE CITRON

Allégation supposéeRésultatsSources
Erosion dentaireOUI
Le jus de citron provoque une érosion de l’émail dentaire comme de nombreuses autres boissons (jus d’orange, soda…). Ceci est relié au pH acide du citron qui est autour de 2
Effect of Fruit Juices and Other Beverages on Loss of Tooth Structure – 2018
Erosive effects of common beverages on extracted premolar teeth – 12 March 2008
Allégation supposéeRésultatsSources
Brulures d’estomacOUI
Bien que le pH de l’estomac soit naturellement très acide (entre 1 et 3) et inférieur au pH des aliments et boissons, les jus de fruits (et autres boissons) sont susceptibles de créer des brûlures d’estomac chez les consommateurs questionnés. Cependant, il n’a pas été possible d’en élucider le mécanisme. (il n’est pas clairement établi que le pH , l’acidité titrable ou l’osmolarité soient systématiquement impliqués)
Relationships between the acidity and osmolality of popular beverages and reported postprandial heartburn
Gastroenterology – 1995

EFFETS ET BENEFICES ATTRIBUES AUX METABOLITES PRESENTS DANS LE CITRON (mais également dans les autres agrumes, donc non spécifique au citron) – Les effets bénéfiques potentiels pour la santé sont attribués aux nombreux métabolites présents dans le citron à dose élevée. De nombreuses études ont été menées sur des cellules et des modèles animaux. Quelques études cliniques chez l’homme ont été menées.

Allégation supposéeRésultatsSources
Antioxydant
Anti inflammatoire
Protecteur hépatique
Cardio/vasculo protecteur
Réduction de l’obésité
Sensibilité à l’insuline
Amélioration du profil lipidique/diminution du cholestérol cholestérol
Neuroprotecteur
Anti dépresseur
Anti allergique
Les polyphénols d’agrume semblent dotés d’un véritable potentiel thérapeutique et d’un potentiel anti oxydant et anti inflammatoire.
La naringine, l’hespéritine (flavonoides d’agrumes ) et d’autres molécules ont été étudiées et montrent une efficacité sur des cellules in vitro et sur des modèles animaux (souris) : les études concernent les pathologies suivantes :
Cancers, maladies osseuses, carie dentaire, maladies inflammatoires de l’intestin, infections bactériennes, les maladies neurologiques, maladies cardiovasculaires, maladies métaboliques, diabète, résistance à l’insuline, maladies pulmonaires, oculaires, gastriques, allergiques…
Les boissons non alcoolisées les plus riches en flavonoïdes sont les infusions de thé, en particulier le thé noir (83,35 mg / 100 g) et le thé vert (77,44 mg / 100 g), et ce sont principalement des flavanols. Les deuxièmes boissons les plus riches en flavonoïdes sont les jus de fruits, notamment le jus de pomme pur (54,99 mg / 100 g), le jus d’orange pur (48,02 mg / 100 g), le jus de pamplemousse pur (47,12 mg / 100 g) et le jus de citron pur ( 37,43 mg / 100 g)
Les études épidémiologiques sur la consommation d’aliments riches en flavonoides et les cancers donnent des résultats controversés. toutefois le risque de cancer pourrait être réduit en les intégrant dans une alimentation saine, qui serait principalement à base de légumes et de fruits, de céréales à grains entiers, de légumineuses, de graines et de noix. comme le cacao, le café, les jus de fruits et le thé
Quelques études cliniques chez l’homme avec des jus d’agrumes (orange, pamplemousse notamment à raison de 500ml/j env) et des flavonoides d’agrume ont donné des résultats intéressants sur le profil lipidique (triglycérides, HDL et LDL cholestérol), la glycémie, l’adiposité. Les résultats sont toutefois variables.

AU BILAN
Il existe peu d’études cliniques sur l’homme et n’est pas encore possible de prédire les doses nécessaires de ces flavonoïdes à administrer chez l’homme pour obtenir des effets thérapeutiques, sans compter les potentiels effets toxiques ou les interactions médicamenteuses.
On ne sait pas si les quantités naturellement absorbées via l’alimentation sont suffisante pour un effet thérapeutique et il est probable qu’une consommation continue soit nécessaire.
Citrus limon (Lemon) Phenomenon—A Review of the Chemistry, Pharmacological Properties, Applications in the Modern Pharmaceutical, Food, and Cosmetics Industries, and Biotechnological Studies

Citrus fruits as a treasure trove of active natural metabolites that potentially provide benefits for human health – chemistry central journal – 2015
Update on Uses and Properties of Citrus Flavonoids: New Findings in Anticancer, Cardiovascular, and Anti-inflammatory Activity – agricultural and food chemistry 2008
Does the Interdependence between Oxidative Stress and Inflammation Explain the Antioxidant Paradox? – Oxidative Medicine and Cellular Longevity 2015
Antioxidant and Anti-Inflammatory Properties of the Citrus Flavonoids Hesperidin and Hesperetin: An Updated Review of their Molecular Mechanisms and Experimental Models – 2014
Dietary Flavonoids as Cancer Chemopreventive Agents: An Updated Review of Human Studies – antioxidant – 2019
Anti-Inflammatory Diets and Fatigue- nutrients 2019
Metabolic and Vascular Effect of the Mediterranean Diet – molecular science 2019
Preclinical Evidence for the Pharmacological Actions of Naringin: A Review
2014
Therapeutic potential of naringin: an overview Rui Chen, Qiao-Ling Qi , Meng-Ting Wang , Qi-Yan Li –
2016
Dietary Flavonoids as Cancer Chemopreventive Agents: An Updated
The Therapeutic Potential of Naringenin: A Review of Clinical Trials – pharmaceutical – 2019
Citrus Flavonoids as Regulators of Lipoprotein Metabolism and Atherosclerosis – annual review in nutrition – 2016
Metabolic Impact of Flavonoids consumption in Obesity: From Central to Peripheral
Hesperidin: A Therapeutic Agent For Obesity -Drug design development thérapie – 2019
Citrus fruits and their flavonoids in inflammatory bowel disease: an overview -Natural product research 2019
A Comprehensive Systematic Review of the Effects of Naringenin, a Citrus-Derived Flavonoid, on Risk Factors for Nonalcoholic Fatty Liver Disease
Advances in Nutrition -2 sept 2020
Beneficial Effects of Citrus Flavonoids on Cardiovascular and Metabolic Health – 2019
Intervention with citrus flavonoids reverses obesity and improves metabolic syndrome and atherosclerosis in obese Ldlr−/− mice[S]
J Lipid Res 2018 sept
Citrus Flavonoids as Regulators of Lipoprotein Metabolism and Atherosclerosis.Annu Rev Nutr. 2016
The beneficial role of Naringin- a citrus bioflavonoid, against oxidative stress-induced neurobehavioral disorders and cognitive dysfunction in rodents: – 2017
Anti-degranulating activity in rat basophil leukemia RBL-2H3 cells of flavanone glycosides and their aglycones in citrus fruits – Journal of natural medicine – 2013
Allégation supposéeRésultatsSources
Lutte contre l’Obésité, tissu adipeuxEffet de la supplémentation en naringenine de citron sur le tissu adipeux abdominal et l’obésité induite par l’alimentation chez les souris .
Les doses de naringénine utilisées sont de l’ordre de 100mg de naringin/kg/j
Sachant que la quantité de naringin dans le citron est, suivant les tables proposées de :
0,18 mg de naringine/100 g de citron (0,0018mg/g de citron)
19,7 ug/ml (0,0197mg/ml) dans le jus de l’espèce citrus aurantium
POUR UN INDIVIDU DE 60 kg : 60X100 mg = 6g de naringin. Il faudrait donc administrer une dose de 6g de naringin.
On obtient 6g de naringin (suivant les tables de composition) pour des quantités de = 3 333 333 mg de citron soit 3,33 kg de citron
Ou
Dans 304 568 ml de jus de citron soit 304 l de jus de citron
Les auteurs mettent en avant que les doses de naringin ne peuvent être atteinte naturellement chez l’homme et que la molécule intervient dans des mécanismes biochimiques dont l’inhibition de certaines enzymes (Cytochrome P450). La prise orale de naringin serait contrindiquée avec la prise de certains médicaments comme les Statines.
Effect of Citrus Flavonoids, Naringin and Naringenin, on Metabolic Syndrome and Their Mechanisms of Action – 2014

Flavanones in grapefruit, lemons, and limes: A compilation and review
of the data from the analytical literature

Citrus bioactive phenolics: Role in the obesity treatment
Food science and technology – 2014